Non à l’initiative extrême sur le logement

L’initiative exige qu’au moins 10% des logements nouvellement construits en Suisse soient en mains de maîtres d’ouvrage d’utilité publique. Elle veut aussi introduire un droit de préemption en faveur des communes et des cantons sur les terrains bâtis et non-bâtis. Sont concernés aussi bien les terrains appartenant à la Confédération que ceux en mains privées.

Une initiative rigide, inefficace, étatiste

La situation du marché du logement varie d’une région à l’autre. Il est insensé de vouloir imposer à l’échelle de la Suisse, au travers de la Constitution fédérale, un quota contraignant et applicable en tout temps de 10% de nouveaux logements appartenant à des maîtres d’ouvrage d’utilité publique indépendamment de la conjoncture économique et des réalités locales.

Alors que l’initiative coûtera au moins 120 millions par année aux contribuables, elle ne garantit en rien que le quota de logements qui devront être construits par les maîtres d’ouvrage d’utilité publique le soient dans les régions où les besoins sont vraiment avérés.

Tous unis contre l’initiative extrême sur le logement

L’initiative est combattue notamment par le Conseil fédéral, le Parlement, les partis du centre et de droite (Vert' liberaux, PDC, PBD, PLR, UDC) ainsi que par les associations professionnelles et économiques. Ils recommandent tous de voter NON le 9 février 2020.

Affiches et dépliant

J’aimerais poser des affiches et distribuer des dépliants.

Nombre
Nombre
Nombre
Nombre

Vos données de contact

Restez informé de nos dernières actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Informations sur votre inscription à la newsletter

Vos données seront transmises et utilisées uniquement pour l'envoi de la newsletter.

Nous soutenir